10 March 2015,
 Off

Bains de vapeur

Quand on parle de bain de vapeur, le hammam ou bain turc nous vient souvent à l’esprit. Il est cependant essentiel de noter que le principe du bain de vapeur n’est pas spécifique à une seule civilisation, une seule époque ou encore un seul pays.

Il existe ainsi différents types de bains de vapeur et des déclinaisons peuvent résulter de plusieurs facteurs comme l’environnement, les facteurs géographiques et climatiques, la culture, les constructions locales, etc.

Les bains de vapeur sont répandus dans le monde. Les Grecs et les Romains s’illustraient par leurs thermes et balnea, les Finlandais avaient leurs saunas et on peut aussi citer le hammam qui est intimement lié à la religion musulmane ou encore la hutte à sudation des Sioux Lakotas ou le temazcal des Aztèques, des Mayas et des Zapotèques.

Si les bains de vapeur sont autant prisés et ce, depuis leur origine, c’est notamment dû aux bienfaits qui ont toujours été associés à la vapeur. Les bienfaits ne concernaient pas seulement le plan physique, mais aussi le côté spirituel qui lui est lié.


Le hammam ou bain turc : le bain de vapeur le plus populaire

Bien avant que la religion musulmane ne voie le jour, à l’époque gréco-romaine, on note l’existence des bains turcs. Ceux-ci ont été inspirés de la structure des anciens bains grecs et romains, quoique de taille et de forme plus modérées.

Au 7ème siècle, environ 600 ans après Jésus-Christ, la pratique le hammam a été, en quelque sorte, jointe à la religion, avec la conviction du prophète Mohammed que la chaleur favorisait la fertilité et donc la reproduction des fidèles. C’est ainsi que le hammam a été annexé à la mosquée, considéré comme un lieu où les croyants pouvaient se conformer aux règles d’hygiène et de purification de l’Islam.


Hammam : conception et étapes de la séance

Un hammam comporte généralement trois pièces, voire quatre, dont la température de la vapeur va de 5 à 50°, l’humidité étant à 100% pour la dernière pièce. La chaleur est produite par un générateur de vapeur. Ces pièces sont toutes carrelées ou décorées de carreaux de faïence, de marbre ou d’autres pierres pour qu’il s’en dégage de fines gouttes d’eau qui ruissellent du plafond à cause de l’humidité.

La première pièce, la moins chauffée, constitue une sorte de vestiaire où on peut se déshabiller. Si certaines personnes n’ont aucune difficulté à arborer un maillot deux pièces pour faciliter la séance, d’autres, en revanche, peuvent préférer se draper d’un paréo ou d’une serviette. Cette première pièce peut également comporter une douche où on peut se rincer le corps au préalable.

C’est dans la deuxième pièce, à température intermédiaire, qu’on utilise le savon noir ou le savon d’Alep pour dégraisser la peau, après s’être reposé un moment, environ 5 minutes, le corps, les pores ainsi que les vaisseaux sanguins commençant déjà à se dilater.

Le passage dans la deuxième pièce est suivi d’un rinçage du corps savonneux sous la douche. Ensuite vient le passage dans la pièce la plus chaude, pendant environ 30 minutes, un véritable moment de bien-être avant de se rafraîchir.


Un gommage mais aussi d’autres soins

Ce cycle peut être répété deux ou trois fois, selon chacun, avant le gommage qui est effectué avec un gant spécial, le loofah ou le kessa. Selon les établissements, outre le gommage, d’autres soins peuvent être proposés au hammam comme massage relaxant, soins du visage, épilation, enveloppement…

Auparavant, le gommage est généralement suivi par un bain à remous qui permet à la peau d’être encore plus réceptive aux soins qu’elle va recevoir. La phase de relaxation ou de repos, dans une pièce dédiée à cet effet, permet de clôturer la séance en beauté.


Le sauna finlandais : bain de vapeur sec

En comparaison avec le hammam, le sauna finlandais est décrit comme un bain de vapeur sec, avec un taux d’humidité de 15 à 25% et une température de 70 à 90%, l’humidité étant contrôlée par le fait de verser de l’eau infusée sur les pierres brûlantes.

Néanmoins, le véritable sauna sec est celui où on ne verse pas d’eau sur ces pierres, le taux d’humidité étant alors très bas (de 4 à 12% seulement). Le bain de vapeur sec se déroule donc dans un milieu très sec, à une température très élevée.

De même, il est essentiel de comprendre que la structure est la même, qu’il s’agisse de sauna sec ou de sauna humide. L’appellation varie selon l’utilisation que vous faites de votre cabine. Il est tout à fait possible d’alterner sauna sec et sauna humide dans une même cabine.

Bains de vapeur


Une structure intimiste

À titre de rappel, le sauna peut être décrit comme une cabine en bois qui comporte des banquettes en gradins. Le chauffage de l’air est obtenu par le chauffage des pierres sur un poêle à bois ou électrique. D’autres types de chauffage peuvent, par ailleurs, constituer une alternative au poêle. Selon qu’on veuille un bain de vapeur humide ou sec, les pierres peuvent faire ou non, l’objet d’un arrosage par louchées d’eau infusée.

Il convient de rappeler que le sauna se pratique librement, selon les besoins et les envies de l’utilisateur, et que le cycle suivant est donné à titre indicatif. Souvent, les utilisateurs répètent ce cycle deux à trois fois selon leur condition physique et leur tolérance face à la chaleur et le taux d’humidité.


Une séance de bien-être qui se pratique librement

Il peut s’avérer agréable, voire pratique, de prendre une douche avant l’entrée en cabine. Certains la préfèrent froide, d’autres chaude mais il convient de noter que la douche chaude prépare déjà la peau à la vasodilatation. Il est tout à fait faisable de se savonner, de se frictionner et de se rincer durant la douche. L’utilisateur peut se sécher ou non.

Lors du premier passage en cabine, il est préférable de commencer par la température la plus clémente, soit environ 75-80°, et de choisir de s’étendre sur la banquette sur le niveau inférieur où la température est moins importante.

Il est à noter que le sauna se pratique nu et à la limite vous pouvez choisir d’enrouler une serviette autour du corps car les vêtements entravent l’évaporation de la sueur. Tout accessoire comme lunettes ou lentilles de contact, appareils électroniques ou encore bijoux est à bannir lors de la séance. Ces derniers pouvant notamment vous brûler la peau en étant chauffés. Cependant, une serviette est requise pour vous permettre de vous asseoir ou vous étendre dessus.


À chacun ses limites personnelles

La chaleur peut être très impressionnante au début en ce sens où l’utilisateur peut avoir l’impression d’avoir du mal à respirer et d’étouffer. Ainsi, il est préférable de ne pas arroser les pierres volcaniques immédiatement car l’évaporation de l’eau va conforter l’impression de chaleur étouffante. Aussi, il est conseillé de se rasseoir lors des dernières minutes.

S’il est souvent noté que le passage en cabine peut durer de 8 à 15 minutes, il est très important de souligner qu’il n’y a aucune honte à sortir bien avant si vous en éprouvez le besoin car chaque utilisateur a ses propres limites physiques par rapport à la chaleur et le taux d’humidité.

En sortant de la cabine, la phase de repos consiste premièrement en une douche, tiède ou froide, qui permet de se nettoyer et d’activer la circulation sanguine, en commençant idéalement par les pieds et en remontant progressivement vers la tête.

Si vous préférez un bain, il est toujours préférable de vous doucher pour éliminer les impuretés et les sueurs évacuées par votre corps avant d’y plonger. Il est à noter que l’eau froide permet à la vasoconstriction d’avoir lieu, de refermer les pores de la peau et de normaliser la température du corps. Il y a plusieurs bonnes raisons d’essayer le bain nordique aussi.


Repos, détente et relaxation

Après la douche ou le bain, il est enfin question de vous détendre et de vous relaxer, sans oublier de vous réhydrater. Si 10 à 15 minutes peuvent amplement suffire, il n’y a aucune règle qui vous empêche de vous reposer au-delà de cette durée donnée.

Généralement, les utilisateurs semblent s’accommoder plus facilement quand le taux d’humidité n’est pas trop bas. Ainsi, un utilisateur désirant alterner bain de vapeur sec et bain de vapeur humide commence souvent par ce dernier.

Il n’est pas rare que lors du second passage en cabine, on assiste à une augmentation de la température et à la baisse du taux d’humidité, le corps étant cette fois-ci plus résistant. Lorsque vous avez fini de répéter le cycle, autant de fois que vous le vouliez et que le bain de vapeur prend fin, il est conseillé de vous désaltérer abondamment en prenant des boissons rafraîchissantes et de manger léger.


Bain de vapeur : des contre-indications

Si les avis des professionnels de la santé sont encore partagés quant aux effets des bains de vapeur sur les personnes ayant des problèmes ou troubles respiratoires, il convient toujours de vous référer à votre médecin traitant si vous êtes dans ce cas.

Également, les bains de vapeur ne sont pas indiqués pour toute personne souffrant de problèmes cardiaques, surtout si ceux-ci ne sont pas stabilisés, et de troubles circulatoires. De même, ils ne sont pas non plus conseillés aux femmes en période de gestation et peuvent être contre-indiqués pour les personnes qui souffrent d’eczéma ou de dermatite atopique.


Les bienfaits du bain de vapeur

Le fait d’alterner les bains de vapeur (chaud) et les douches (froid) permet de stimuler la circulation sanguine grâce notamment à l’action du chaud (vasodilatation) et du froid (vasoconstriction) sur les capillaires. Également, le bain de vapeur permet d’éliminer plus rapidement les toxines et impuretés contenues à l’intérieur et la peau en ressort tonifiée.

Lors de l’exposition à la chaleur, les pores de la peau se dilatent pour laisser passer ces toxines et impuretés par le biais de la sudation. Dans le cas d’un bain de vapeur humide, l’association de la chaleur et de l’humidité permet un nettoyage en profondeur de la peau.

En outre, les bains de vapeur sont également indiqués pour dénouer les tensions musculaires et apaiser les douleurs musculaires et articulaires sous l’effet de la chaleur. S’ils favorisent la détente musculaire, ils ont également des bienfaits relaxants.

Le cadre est une invitation au calme et à la relaxation. Détendue, la personne est coupée du monde extérieur, loin de ses soucis et de son rythme effréné de tous les jours. Le stress est évacué et elle retrouve une qualité de sommeil, qui aurait pu lui manquer auparavant, grâce à la libération d’endorphines par l’organisme.


Quelques conseils pour profiter d’un bain de vapeur

Il est conseillé d’être à l’écoute de votre corps et de ne pas aller au-delà de vos limites physiques. Dès que vous en ressentez le besoin, n’hésitez pas à sortir de la salle ou de la cabine. Aussi, même si 10 à 15 minutes suffisent généralement pour reposer le corps avant de reproduire le cycle et reprendre les étapes, s’il vous semble que vous avez besoin d’un peu plus de temps pour vous reprendre, n’hésitez pas à prolonger votre période de détente.

Également, n’oublions pas qu’une séance de bain de vapeur entraîne une perte d’eau considérable suite à la sudation et à l’élimination de toxines. De ce fait, il est très important de vous réhydrater avant, pendant et après une séance, qu’il s’agisse de bain de vapeur humide ou de bain de vapeur sec. Il est préférable d’opter pour des boissons rafraîchissantes et surtout d’éviter toute boisson alcoolisée.

En effet, il ne faut pas oublier que l’alcool est à proscrire, même avant la séance, car en consommer favorise l’hypotension artérielle et les troubles du rythme cardiaque et peut, de ce fait, entraîner un arrêt cardiaque en étant associé à un bain de vapeur.

Également, il est conseillé de prendre un repas léger après le bain de vapeur. Par ailleurs, si vous avez pris un repas copieux avant la séance, il est préférable d’attendre au moins deux heures avant d’y procéder. Terminons en rappelant qu’un bain chaud jumelé à une séance de massage ou de soins corporels offre de nombreux bienfaits supplémentaires.

Comments are closed.